Eco-lieux

Les éco-lieux

Le mot écovillage est né de la fusion des termes écologie et village. Il s’agit d’un terme largement utilisé pour représenter plusieurs modèles de communautés. Ils tentent d’intégrer un environnement social d’entraide ayant un faible impact sur l’écosystème. Pour y arriver, ils intègrent différents aspects comme la permaculture, construction écologique, production verte, énergie renouvelableagriculture auto suffisante et plus encore.

La difficulté de rassembler les projets vient du fait qu’aucun des écovillages ne fonctionne de la même manière. Certains ont une vocation politique tandis que d’autres s’attachent surtout à la qualité de vie ou développent la création artistique. Les différences sont énormes entre un lieu rural alternatif, composé d’une population jeune et de passage, et une Société Civile Immobilière (SCI) créée par plusieurs couples retraités autour de valeurs écologiques. C’est pourquoi plusieurs adeptes vont parler d’une communauté intentionnelle, plutôt que d’un écovillage. Le point commun de toutes ces initiatives est un lieu de vie collectif (rarement communautaire), écologique et solidaire.

Vécus comme des laboratoires d’expérimentations alternatives, les écovillages peuvent accueillir une production potagère, des constructions écologiques, un centre de ressources, un espace d’accueil, ou encore des ateliers artistiques. L’objectif est de créer, ensemble, un mode de vie convivial et juste, avec une empreinte écologiqueminimale. C’est l’aspect collectif qui constitue la plus grande des difficultés. Décider, construire, avancer ensemble est un véritable défi dans une société où l’individualisme prime. Derrière un projet avorté se trouve généralement un problème de relations humaines. Mais la collectivité est également un atout : échange de connaissances, mutualisation des savoirs, partage d’outils et machines (véhicules ou électroménager par exemple) et surtout, stimulation permanente pour approfondir sa démarche

De l’écovillage  pour un jour,
à l’écolieu toujours

              Qu’on les appelle écovillages, écolieux, écohameaux, écosites, qu’on préfère les variantes orthographiques eco-villages, eco-lieux, eco-sites, écovillages, écohameaux, le concept est le même :

  • L’écolieu, l’écovillage, c’est le moyen naturel de vivre autrement. avec d’autres.

  • L’écolieu, c’est d’abord l’intention manifeste d’ouverture et d’accueil

  • L’écolieu, c’est un accueil convivial ouvert et fraternel des visiteurs, des séjournants,

  • L’écolieu, c’est le choix et la pratique de valeurs humanistes où l’être prime sur l’avoir et la paraître

  • L’écolieu, c’est le choix de l’écologie, dans le respect de la nature, de l’environnement

  • L’écolieu, c’est pour ses habitants  une manière de vivre économe et respectueuse de la planète

  • L’écolieu, c’est le choix de l’écologie, dans la construction et la rénovation des bâtiments

  • L’écolieu, ce sont si possible, des possibilités d’hébergement et de restauration, de ressourcement

  • L’écolieu, c’est une intégration culturelle dans le milieu local

  • L’écolieu, c’est le choix des énergies écologiques renouvelables.

  • L’écolieu, c’est le champ d’expériences nouvelles, de démonstration d’un autre possible.

  • L’écolieu, c’est le lieu du partage gratuit de ses savoirs, de l’invitation à l’échange. 

Plus d’info sur les éco-lieux : ici

Lieux de vie, collectifs, micro-société, squat, communautés intentionnelles, ecovillages, ecolieux… ici

     Précisons que le terme de « écovillage », référence directe à un village, nous semble particulièrement disproportionné en France. Au vu de la réalité. C’est pour cette raison que le terme de « écolieu » est maintenant préférable.

 

Eco-lieux oilol-300x210

 

 

Le mot écovillage est né de la fusion des termes écologie et village. Il s’agit d’un terme largement utilisé pour représenter plusieurs modèles de communautés. Ils tentent d’intégrer un environnement social d’entraide ayant un faible impact sur l’écosystème. Pour y arriver, ils intègrent différents aspects comme la permaculture, construction écologique, production verte, énergie renouvelableagriculture auto suffisante et plus encore.

La difficulté de rassembler les projets vient du fait qu’aucun des écovillages ne fonctionne de la même manière. Certains ont une vocation politique tandis que d’autres s’attachent surtout à la qualité de vie ou développent la création artistique. Les différences sont énormes entre un lieu rural alternatif, composé d’une population jeune et de passage, et une Société Civile Immobilière (SCI) créée par plusieurs couples retraités autour de valeurs écologiques. C’est pourquoi plusieurs adeptes vont parler d’une communauté intentionnelle, plutôt que d’un écovillage. Le point commun de toutes ces initiatives est un lieu de vie collectif (rarement communautaire), écologique et solidaire.

Vécus comme des laboratoires d’expérimentations alternatives, les écovillages peuvent accueillir une productionpotagère, des constructions écologiques, un centre de ressources, un espace d’accueil, ou encore des ateliers artistiques. L’objectif est de créer, ensemble, un mode de vie convivial et juste, avec une empreinte écologiqueminimale. C’est l’aspect collectif qui constitue la plus grande des difficultés. Décider, construire, avancer ensemble est un véritable défi dans une société où l’individualisme prime. Derrière un projet avorté se trouve généralement un problème de relations humaines. Mais la collectivité est également un atout : échange de connaissances, mutualisation des savoirs, partage d’outils et machines (véhicules ou électroménager par exemple) et surtout, stimulation permanente pour approfondir sa démarche.

644640_471757956188422_731185882_n-300x225

 Moulin de Busseix

 L’éco-hameau du Moulin de Busseix est un lieu accueillant des personnes désirant vivre dans un esprit respectueux de l’environnement. Il offre un cadre pour mettre en cohérence nos pratiques quotidiennes et nos convictions sur le plan personnel, celui des rapports sociaux et sur la nécessité de réduire notre empreinte écologique. C’est un lieu d’activités, de rencontres et de formation, pour la promotion des idées et valeurs écologiques.

 Alain Dorange a participé à la création du Moulin de Busseix, dans le sud du Limousin

 

Imaplume |
Le Blog Force Ouvrière des ... |
Rchtctre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sishen920
| Leblogdedroit
| 10rencontres